Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

 

Lutter ensemble contre les inondations

Le fonctionnement hydrologique du bassin versant, les dégradations hydromorphologiques (lit busé, lit canalisé rectiligne, berges abruptes etc.) et son niveau d’urbanisation font de la gestion des crues une problématique importante sur le territoire, pour la protection des personnes et des biens. Le territoire est soumis à trois types d’inondations : par débordement direct des cours d’eau dans le lit majeur, par coulées de boues (de façon plus localisée) dues au ruissellement des eaux pluviales sur des terrains agricoles, et en milieu urbain par saturation des réseaux.

a

Concernant les zones présentant un risque d’inondation, des plans de prévention des risques (PPRI) peuvent être mis en œuvre. Il existe trois PPRI approuvés : celui de la Vallée de la Mauldre, celui de la Vallée de la Seine et celui du ru de Gally. Il existe également des zones règlementées au titre de l’article R. 111-3 du Code de l’urbanisme pour le risque inondation (carte n°40 de l’atlas cartographique).

Concernant les coulées de boues, ces phénomènes sont identifiables sur les principaux coteaux du bassin versant. Ces aléas peuvent connaître une augmentation dans le cas d’une urbanisation et d’une imperméabilisation renforcée des reliefs (consulter l’article Sauvegarder les éléments fixes du paysage)

La lutte contre les inondations repose sur un travail parallèle, à la fois sur

  • l’écoulement et l’expansion des crues, avec la préservation et la restauration des capacités d’expansion des cours d’eau dans leur lit majeur et la réduction de la vulnérabilité des activités humaines sur ces secteurs ;
    et à la fois sur :
  • la réduction des risques liés au ruissellement des eaux pluviales, qui peuvent contribuer significativement à l’augmentation des débits de pointe et localement à des phénomènes d’inondation/coulées de boues

Du fait des impacts des altérations morphologiques sur les cours d’eau (liées notamment aux actions de rectification et de recalibrage) aggravant les phénomènes d’inondations, les dispositions de l’enjeu inondation (ENJEU N°4 du SAGE de la Mauldre) sont étroitement liées à celles concernant l’enjeu « Restaurer la qualité des milieux aquatiques superficiels » (ENJEU N°2 du SAGE de la Mauldre).

Les actions du COABHMA-EPTB Mauldre dans ce domaine se structurent autour de trois principaux axes de travail :

  • L’attention portée au respect de l’article 3 du règlement du SAGE concernant la gestion des eaux pluviales des nouveaux aménagements ou des réaménagements. Pour limiter les inondations par débordement des réseaux et cours d’eau, le SAGE et la délibération de la CLE du 9 novembre 2004 ont instauré des modalités de limitation du ruissellement à 1 l/s/ha. L’objectif de « zéro rejet » d’eaux pluviales est à rechercher en priorité.
  • L’acquisition de connaissance (analyse du fonctionnement des ouvrages de régulation, mise à jour de la cartographie des zones à risque)
  • L’appui aux collectivités dans le cadre de l’élaboration des documents d’urbanisme, les documents d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM) ou le plan communal de sauvegarde (PCS)

Pour en savoir plus